N'HÉSITEZ PAS À NOUS JOINDRE PAR COURRIEL OU PAR TÉLÉPHONE :

Tél : 450 699-3874

info@jacqueslazure.com

© 2018 par Jacques Lazure. Créé avec Wix.com / par artlequin.com

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT NOUS JOINDRE VIA LE FORMULAIRE CI-DESSOUS : 

LIVRES JEUNES ADULTES

Les romans de Jacques Lazure se divisent en deux cycles, celui du « Grand Chaos » et celui des « Arts ». Chroniques de l'Après-Terre, paru récemment, s'inscrit dans le cycle du « Grand Chaos ». Jacques Lazure a débuté ce cycle en 1993 avec  Eschmalda, l’autre monde, nouvelle tirée du recueil Monsieur n’importe qui.   Jacques Lazure a également des titres qui s'inscrivent dans le cycle des « Arts » : plusieurs sont tirées du recueil de nouvelles Monsieur n’importe qui - Nirvana cathodique, (télévision) et Les yeux du diable (musique). Pellicules-cités (cinéma), Llddz (littérature), La mandragore (peinture), Le pisteur de vinyles (musique) font également partie de ce cycle.

La planète terre n'est plus la même depuis le Grand Chaos...


Longtemps après ce terrible événement, Joni, jeune femme du camp des Rebelles, reçoit de sa Grande Mère la mission de recueillir des textes sacrés des trois grands peuples qui habitent cet Après-Terre : Fkions, Rebelles, Éclatants.

Avec trois compagnes, Nico, Nina, Siouxsie qui voyagent sur des chevadaires (magnifiques bêtes tenant à la fois du dromadaire et du cheval), ces quatre amazones de l'ère post-apocalyptique vivront des aventures extraordinaires dans des décors transformés par le Grand Chaos. Un road novel original.

À la fois texte sacré, épopée poétique, récit fantastique, conte philosophique, roman d'aventures et de science-fiction, les Chroniques de l'après-terre déroge à tous ces genres en les contenant tous. Les jeunes adultes, avides de découvertes, seront ravis par cette lecture.

Le pisteur de vinyles

Soulières Éditeur, 2011

ISBN 978-2-89607-140-1

À l’heure où les puissants de ce monde, surnommés Pions, construisent de nouvelles villes au-dessus des anciennes, accentuant l’écart entre les riches et les pauvres, le vinyle devient un objet de convoitise tant pour les uns que pour les autres. Les premiers y voient un moyen de s’enrichir davantage en les collectionnant et en faisant monter les enchères; les seconds, se disant Rebelles, issus d’une longue tradition reliée à la culture rock, y voient un outil de revendication sociale, comme l’était jadis la musique de leurs ancêtres, inscrites sur ces « microsillons ». Prosper Saline, pisteur de vinyles de son métier, est payé pour rechercher ces précieuses galettes. Il travaille autant pour les Pions que pour les Rebelles. Il sera un jour sollicité pour rechercher un vinyle que le chef Rebelle Rainbow Man, un vieil ennemi de Saline, s’est fait voler de ses imprenables Voûtes. Il s’agit d’un disque rare du groupe Dégâts d’âme, des adeptes de Black Metal qui, selon la rumeur, auraient été enlevés par Lucifer lui-même lors d’un spectacle. Voilà donc notre héros mêlé à une histoire de possession démoniaque et de puissances infernales…

R.I.P.

Soulières Éditeur, 2009

ISBN 978-2-89607-106-7

Comment est mort Francois Grillet ? Le narrateur raconte sa version de « l’accident ». Lorsque Aniclaire est morte, lui et Francois ont continué de fréquenter le cimetière où l’inséparable triangle amoureux se réunissait. François, inconsolable, dépérissait de plus en plus et n’espérait qu’une chose: la rejoindre. Le 31 octobre, à la date anniversaire du décès d’Aniclaire, François ne l’accompagnait pas. Il a traversé le cimetière seul, s’est perdu, a été poursuivi par des morts qui n’en voulaient étrangement qu’à son sac de bonbons et là, parmi ces spectres, Aniclaire est réapparue. Les bonbons lui avaient redonné brièvement la vie, mais avant de s’effacer, elle lui a remis son sac rempli de... cailloux. Plus tard, il raconte à François son aventure macabre, les fantômes, l’apparition d’Aniclaire, et il lui montre les cailloux redevenus bonbons. De toute évidence, ce n’était pas un suicide. C’est Aniclaire qui était revenue chercher son bien-aimé.

La mandragore

Soulières Éditeur, 2007

ISBN 978-2-89607-064-0

 

Ce roman de Jacques Lazure aux accents gothiques exploite le mythe de la madragore … une racine maléfique à l’apparence humaine. Comment un vieillard croit-il avoir 31 ans et être Sylvain Ravine que tous croient mort.

Jacques Lazure écrit : « La nuit de Noël, alors que j’étais de garde, un clochard en pleine crise de delirium se présenta aux urgences. Le malade crachait, mordait et répétait sur un ton obsessif : un demi-sou, je vous la vends un demi-sou…
[…] Nous avons fouillé ses poches et nous avons découvert une fiole ancienne avec, à l’intérieur, des algues flottant dans un liquide brunâtre.
[…] Comme Sylvain Ravine me suppliait de l’écouter, j’ai décidé d’en faire mon patient et de le traiter. Ce qu’il m’a dit était tellement étrange, tellement différent des autres confessions de malades psychiatriques que j’ai décidé d’enregistrer son témoignage à son insu. »
« Sylvain raconta donc la vérité : comment il avait acquis la mandragore, comment il était devenu riche et célèbre grâce à Cordélia, comment, par la suite, il avait rajeuni puis vieilli.
– Tu penses que je te raconte des salades, hein?
Non. Je te crois. »

 

2008

Lauréat du Prix du jury - Grands Prix du livre de la Montérégie, catégorie littérature-jeunesse

Les chasseurs d'éternité

Soulières Éditeur, 2003

ISBN-2-922225-88-7

Avec Les chasseurs d'éternité, Jacques Lazure aborde pour la troisième fois l'univers des Fkions, des Rebelles et des Éclatants. Cette fois, les personnages issus de ces trois communautés seront forcés de s'entraider pour survivre. En prenant pour prétexte une chasse à l'oulalouk, Jacques Lazure braque sa lunette sur le racisme des uns, l'intolérance des autres, dénonçant les réalités du monde actuel par le biais d'un monde imaginaire.

Jacques Lazure poursuit ainsi ce qu'il avait déjà amorcé de brillante façon avec Le Rêve couleur d'orange.

2003

Lauréat du Sceau Argent du Prix du livre M. Christie, catégorie 12 à 16 ansFinaliste au

 

Finaliste au Grand Prix de la Science-fiction et du Fantastique québécois

LLDDZ

Soulières Éditeur, 2001

ISBN-13: 978-2-89607-063-3

Un jour, Jacques Lazure est tombé par hasard sur un entrefilet des plus étranges : On avait découvert, sur un paquebot, le corps inanimé d’un jeune homme. Ce dernier était en train de lire avant de perdre conscience, car son index pointait la page d’un livre appuyé sur ses genoux. L’article mentionnait qu’aucun médecin n’avait réussi à réveiller le jeune homme pourtant encore en vie.


Voici l’histoire qui pourrait se cacher derrière cet événement troublant.
LLDDZ est une oeuvre envoûtante et exaltante qui comblera le lecteur perspicace le plus exigeant.

2001

Lauréat du Prix du livre M. Christie, catégorie 12 à 16 ans

 

2001-2002
Palmarès Communication-Jeunesse des livres préférés des jeunes

 

Le Rêve couleur d'orange

Québec-Amérique, 1996

ISBN-2-89037-805-5

Dans ce roman, Jacques Lazure situe l’action dans un monde imaginaire. La vie et la mort se côtoient sans relâche alors que deux peuples de cultures complètement différentes s’affrontent.


À la suite du Grand Chaos, la Terre a subi une importante métamorphose. Pourtant, les guerres de religion persistent et secouent la planète depuis plus de soixante ans. Les Éclatants sont les victimes des conflits entre Rebelles et Fkions.
Oznael, comme tout bon soldat de l’armée des Fkions, est programmé pour tuer, détruire, exterminer; il fait partie de l’élite des «écraseurs», ces militaires chargés de revenir sur les lieux d’un combat pour s’assurer qu’une opération a été efficace et qu’il ne reste aucun survivant.
Alors qu’il est en mission pour éliminer les Éclatants, ces habitants de la région de Layio, Oznael se retrouve face au jeune Aoza. Cette rencontre changera le cours de sa destinée et lui fera prendre conscience de l’horreur des massacres engendrés par les conflits religieux.


Un roman beau et cruel à la fois. Un roman d’espoir, un rêve couleur d’orange... [-]



 

1997

Lauréat du Prix du livre M. Christie, catégorie 12 à 16 ans
Lauréat du Prix Alvine-Bélisle
Lauréat du Prix Brive-Montréal 12-17

Monsieur n'importe qui

Québec-Amérique, 1993

ISBN-2-89037-660-5

 

Un homme sans nom s'interroge dans une société dépersonnalisée, une jeune femme se gave d’images, une autre devine la fin du monde, un groupe heavy métal disparaît mystérieusement...


À travers neuf histoires de science-fiction et de fantastique, vous vivrez des aventures étranges. Dans des mondes futuristes moins éloignés de nous qu'on pourrait le croire. Une écriture dense et originale de Jacques Lazure.

 

1994

Finaliste au
Prix Brive-Montréal 12-17

Pellicules-cités

Québec-Amérique, 1992

ISBN-2-89037-590-0

Dans la ville archéologique de Gotham City, Doretha et Brousse s'attirent les ennuis du directeur Garbo, car ils remettent en cause la théorie selon laquelle l'Histoire des humains serait inscrite sur des pellicules enfouies sous la terre. Ces « films » reflètent-ils l'imagination de leurs ancêtres ou la réalité? Ce roman de science-fiction est un clin d'oeil critique sur Batman et le cinéma américain. Il représente aussi un plaidoyer pour la liberté de pensée.

Le domaine
des Sans Yeux

Québec-Amérique, 1989

ISBN-2-89037-474-2

JHU est un Impur de la race des Marais. Tous les jours, il doit cueillir les cristaux qui serviront à fabriquer le tyl des Gobeurs de cristaux. Confinés aux cellules à l'intérieur des Dômes, les Impurs n'aspirent plus qu'au Domaine des Sans Yeux, sorte de paradis auquel chacun accédera lorsque la chaleur des cristaux lui aura crevé les yeux. Chaque jeune Impur devra ainsi reconduire un vieillard aveugle jusqu'au Domaine des Sans Yeux puis revenir accompagné de soldats Gobeurs sans voir ce Domaine. JHU, lui, doit amener JIR à l'autre bout des souterrains métalliques. Mais des événements faciliteront son évasion et il apprendra alors à ses dépens une vérité bouleversante pour lui-même et son peuple.

1989

Finaliste au Prix du Gouverneur général du Canada
1990
Finaliste au 1990 Prix Caspar Awards de la Canadian Science-fiction and Fantasy Association Award, Alberta dans la catégorie «meilleur livre en français »
1993
Lauréat du Prix Québec-Wallonie Bruxelles du livre jeunesse

 
 
 
 

1992

Finaliste au
Prix Brive-Montréal 12-17